Le tout digital : ami ou faux-ami de notre efficacité ?

Mis à jour : mai 8

La question qu’on se pose tous :

Pour pouvoir être efficace dans mon travail, dois-je faire appel à toutes les nouvelles technologies possibles qui peuvent me faciliter mes tâches professionnelles ?



Et il en dit quoi l’expert ?

  • Les salariés français ne sont pas trop fans de l’avancée rapide du digital. Nous avons même écopés du surnom « d’éco-pessimistes » et militerait pour un monde plus naturel, voire moins digital.

  • Parallèlement, une étude démontre que 14 millions de Français sont touchés par « l'illectronisme » (illettrisme numérique). Sans aller jusqu’à être réfractaire, cette notion de méfiance qui s’est développée chez nous ne semble pas si ridicule que ça… loin de là. La quantité ne garantit pas la qualité. Utiliser des dizaines d’applications, ou autre, ne va pas être un certificat de résultats… surtout si le salarié n’est pas formé ou s’éparpille.

  • Enfin, pour les accros, l’activité sur écran, riche en stimulants de toutes sorte, va libérer la noradrénaline. La noradrénaline va agir comme une hormone (« hormone du stress ») ou un neurotransmetteur dérivé de la dopamine. La noradrénaline va libérer l’énergie physique et faciliter l’attention. En bref nous donner l’impression d’être à fond et au mieux de nos capacités. Le hic est que dès que nous passons à une activité plus rébarbative (lire un contrat de 23 pages par exemple) la sensation d’ennui peut devenir intolérable. Donc multiplier les applis attractives va recentrer naturellement notre activité sur certaines tâches... mais potentiellement nous en faire abandonner d’autres.




Le conseil du sage

Oui pour les nouvelles mais penser à alterner régulièrement avec des activités moins connectées. Pensez à les rendre attractives. Et tout au long de la journée, faites des micro-pauses, bougez et allez voir vos collègues !



Les bonnes idées à partager

Pour toute charge rébarbative, pensez utilité : à quoi elle sert, ce qui se passerait si la tâche n’était pas accomplie. Et quand vous envoyez votre travail, pensez à faire un message qui mette en avant les bénéfices.

Pour ne pas perdre pied le mieux qu’il vous reste à faire et d’alterner. Il ne faut pas être extrême et se dire « pas de digital : que du papier » ou inversement. Pouvoir varier de méthode de travail ne sera que positif pour vous, puisque il empêche la routine et permet de ne pas perdre cette « organisation non-digitale » que vous aviez jusque là.

La morale de l’histoire

Avant d’entamer une tâche rébarbative, concentrez-vous sur son bénéfice pour vous et l’entourage. Mettez ces bénéfices en valeur : tout le monde sera gagnant !

© 2020 mon-equilibre-digital

  • LinkedIn Social Icône

Image by rawpixel.com